AVAUGOUR

La chapelle Notre-Dame d'Avaugour date de la fin du 15ème siècle. Elle se comporte d'une nef avec au sud une chapelle privative séparée par une double arcade.

Sa façade porte les armes de Pierre de Rohan et Jeanne du Périer mariés en 1486. La porte sud est ornée d'une sculpture remarquable représentant le martyre de Saint-Sébastien et porte l'inscription : "Rolland Le Neindre 1570".
.

Ce n'est pas son seul titre à l'admiration des antiquaires. On y trouve un très beau Sacraire en bois surmonté d'une Sainte-Trinité. Sur le baldaquin on lit l'inscription : "P. Morvan me fit faire 1576"; sur un médaillon : "P.F. Rolland Le Neindre"; enfin sur le socle : "Sancta Trinitas, unus deus, miserere nobis"; et au dssous : "Olivier Lucas et Anne Legal sa femme a fait peindre la Trinité 16.."

On peut aussi admirer des statues anciennes représentant les apôtres et Saint-Antoine ermite.

D'où vient ce nom d'Avaugour

D'où vient ce nom d'Avaugour ? Selon l'opinion du professeur Fleuriot, à qui l'histoire de la Bretagne doit tant, il signifie "l'enclos" où "le parc à pommes".

Ce nom est à décomposer de la façon suivante : Avau qui sont les pommes (avalou en breton et aballo en gaulois) et gor vieux nom celtique que l'on trouve dans le gaulois GORton (enclos) et dans le toponyme gallois GORlon (enclos).

Les armes anciennes d'Avaugour représentées dans un sceau de 1198 portaient "un arbre chargé de trois pommes", ce qui vient confirmer l'explication four- nie plus haut. Les armoiries modernes d'Avaugour étaient "d'argent au chef de gueules" (1229) et la de- vise de la famille d'Avaugour était "Utimur".

La maison d'Avaugour est issue des comtés de Penthièvre en la personne de Henri, deuxième du nom. A la mort de son père Alain, survenue en 1210, le jeune Henri n'a que 10 ans. Quelques années plus tard, entre 1213 et 1222,  Pierre  Mauclerc  alors  duc  de   Bretagne,  abat  la  puissance de la maison

de Penthièvre dont il s'empare de l'essentiel, ne laissant à l'héritier que le Goëlo et les forteresses de Lanvollon, Chatelaudren et Avaugour dont Henri va prendre le nom. Telle est l'origine de la première maison d'Avaugour. Celle-ci finira par retrouver le Penthiévre un peu plus d'un siècle plus tard par le marriage de Jeanne d'Avaugour à Guy de Bretagne, comte de Penthièvre.

Confisqués en 1420 après le complot des Penthièvre contre le duc de Bretagne Jean V, les biens de ceux-ci vont servir à récompenser les fidèles du duc. En 1480, une décision du duc de Bretagne François II (père de la duchesse Anne) est à l'origine de la deuxième maison d'Avaugour. Le duc décide en effet, de créer en faveur de son fils naturel François la première baronie de Bretagne qui portera le nom d'Avaugour. François de Bretagne et ses descen- dants seront donc barons d'Avaugour et comtes de Vertus. Le château dont il portera le nom aura disparu et il demeurera seulement la chapelle dont on peut penser qu'elle a été érigée dans la dépendance du château.
.

                                                                                       

Portail 1570 Granit et bois
Ce portail du transept sud est de style flamboyant. En 1570, le sculpteur Rolland Le Neindre décore le vantail de bois et y représente le martyr de Saint-Sébastien. Un porche vouté, jamais réalisé, devait abriter la porte, si l'on en juge par les gros contreforts et les départs d'arcs qui l'encadrent

Meuble d'angle 1576 Rolland Le Neindre
Cette armoire d'angle est ornée de différents personnages : une Sainte-Anne éducatrice, un Christ trébuchant, une Véronique déployant un suaire qui reflète le visage d'un Christ échevelé et une Trinité. Dans le bas du meuble sont peints des personnages facétieux et grotesques.

        

  

Histoire