Danouhet 2017

La fête du quartier du Danhouet - fête du pain - a eu lieu samedi 2 Septembre. Malgré le petit changement de calendrier ce sont 75 convives qui ont pris part au traditionnel cochon grillé. Merci à Pascale pour les photos.

Merci Maurice (dit "Momo") pour les photos ci-dessous.

On se fait quelques joints au four à pain - 15 juillet 2017

Juillet 2016

Samedi soir, une bonne odeur de pain chaud a envahi le village du Dahnouët, qui compte 25 habitants. Pour la neuvième édition consécutive, les bénévoles du quartier se sont réunis autour du vieux four à pain restauré. Gilbert Chevance, boulanger à la retraite, a repris du service pour une nouvelle fournée. Les habitants et les convives, autour du repas à base de produits du terroir, ont pu déguster le pain traditionnel cuit au feu de bois. Le temps d'une soirée, la population du quartier s'est multipliée par quatre, et c'est dans une ambiance conviviale que la journée s'est achevée.
(Article et photo Ouest-France - Manon Le Yan)

13 Juillet 2013

La fête du pain est devenue un moment incontournable pour les habitants du village du Danhouët. Voici maintenant une dizaine d'années que les forces vives du quartier ont entrepris la restauration du vieux four à pain tombé aux oubliettes.
Pour la sixième année consécutive, les habitants du village du Danhouët se sont retrouvés, samedi, à l'occasion de la fête du pain, autour du vieux four, restauré en 2000. La première fournée a été cuite en 2008 et depuis, la fête rassemble de plus en plus d'amateurs, curieux de goûter les excellentes miches de pains cuites par Gilbert Chevance.

Un bloc de granit provenant d'un champ appartenant à Yves Touzé de l'Étang-Neuf et sculpté par Fabrice Lentz de Saint-Fiacre a été posé près du four pour marquer la date de la première fête du pain. L'histoire ne s'arrête jamais. (Ouest-France du 17 Juillet 2013)

Cliquer sur la photo pour agrandir

Juillet 2012

Pour la cinquième année consécutive, les habitants du village du Danhouët se sont retrouvés, samedi, à l'occasion de la fête du pain, autour du vieux four, restauré en 2000 par la dizaine d'habitants que comptait alors le village. Aujourd'hui ils sont 27. Le doyen est Alain Le Cocq, 53 ans, et la doyenne, Jocelyne Le Lay, 46 ans, c'est dire si la moyenne d'âge est peu élevée.

De plus en plus de convives

Depuis la première fournée en 2008, le cercle des convives s'est élargi et samedi, ils étaient une bonne centaine à faire la fête dans le hameau et à partager les belles miches dorées cuites par le maître boulanger Gilbert Chevance. À noter qu'un bloc de granit provenant d'un champ appartenant à Yves Touzé de l'Étang-Neuf et sculpté par Fabrice Lentz de Saint-Fiacre a été posé près du four pour marquer la date de la première fête du pain.

Article et photo Le Télégramme du 1er Août 2012


Juillet 2011

Un bloc de granit provenant d'un champ appartenant à Yves Touzé de l'Etang-Neuf et sculpté par Fabrice Lentz de Saint-Fiacre pour marquer la date anniversaire de la première fête du pain. Le village comptait 6 habitants il y a une vingtaine d'années. Il en compte 26 aujourd'hui. Pour cette quatrième fête du pain le 30 juillet, le cercle des convives s'est élargi aux anciens et amis proches du hameau. C'est ainsi que 72 personnes ont pris part à cette soirée pour rompre le pain de l'amitié – un pain tout chaud sorti du four par le maître  boulanger Gilbert Chevance.



  
   Juillet 2010  

Pour la troisième année consécutive, les habitants du village du Danhouët se sont retrouvés samedi à l'occasion de la fête du pain autour du vieux four restauré en 2000 par la dizaine d'habitants que comptait alors le village. Aujourd'hui, ils sont 25 ( le 26ème est attendu en septembre). Le doyen est Alain Le Cocq, 51 ans, et la doyenne Jocelyne Le Lay, 44 ans, c'est dire si la moyenne d'âge est peu élevée. La plus jeune du village est Anaïs née le 17 février dernier.

Lors du lancement de cette fête il avait été prévu qu'elle aurait lieu chaque année le 15 août, mais Gilbert Chevance, le boulanger, a modifié la donne. L'an dernier, celui qui est aussi un passionné de moto était à cette date à Port Caro et la fête avait été avancée au 18 juillet. Cette année, c'est le doyen du village qui aurait été absent le 15 août, d'où également un changement de date.

Mais qu'importe la date, le but de la manifestation est de réunir tous les habitants du village, leur famille et leurs amis le temps d'une soirée.

Article et photo Monique Mazévet - Le Télégramme


      Juillet 2009  

Le village du Danhouët comprend une vingtaine d'habitants qui ont décidé de mettre en place une animation annuelle autour du four à pain qu'ils ont restauré tous ensemble.

Aujourd'hui, le four est en service et la fête du pain a eu lieu samedi. Tous les habitants du quartier étaient rassemblés ainsi qu'une soixantaine d'invités, pour un repas sous une tente.

Dès le matin, Gilbert Chevance, un boulanger à la retraite, avait commencé à chauffer le four à l'aide de fagots de bois. Le boulanger a ensuite cuit 46 kg de pâte, soit une centaine de pains qui étaient excellents et qui ont été dégustés toute la soirée. Le maire, Jean Jourden était de la fête ainsi que plusieurs adjoints et conseillers municipaux. Le doyen du village, Alain Le Cocq, a veillé au bon déroulement de la soirée.

La fête devrait être reconduite l'an prochain, pour le plus grand plaisir du quartier ou règne vraiment une excellente ambiance

Article et photo Ouest-France du 22/07/2009

 

      2008  

Autour d'un four à pain

Photos Isabelle

Un four à pain pour le Danhouët
Article et photo parus dans l'Echo du jeudi 21 août

Ce n'est pas l'ouverture d'une boulangerie au Danhouët qui était l'événement de la fête samedi soir mais la réhabilitation d'un four à pain. "Cela fait bien 50 ans que ce four n'avait pas fonctionné" disent les anciens présents à la fête. L'initiative de la rénovation de ce four communal vient de quelques habitants du quartier qui ont décidé il y a 10 ans de lui redonner vie

"Le bâtiment et le four étaient en ruine et il a fallu tout refaire, la charpente, la toiture et le four lui-même" expliquent les bénévoles. Et pour le mettre en route, ils ont fait appel à un professionnel du pain, Gilbert Chevance, boulanger à la retraite "j'ai commencé ma carrière avec les fours à bois donc je sais comment ça fonctionne." Il faut trois jours pour mettre le four en route, le chauffer petit à petit afin de ne pas faire exploser les briques. Le jour de la cuisson, on remplit le four de fagots, on les fait brûler fortement puis on enlève les braises et les cendres, on passe le balai et on enfourne la pâte à pain et le reste.



Qu'il faisait bon samedi soir près du four à pain où les habitants du Danhouët ont profité de cette première fête pour célébrer la renaissance d'un patrimoine tombé en désuétude depuis fort longtemps

"Je me souviens que l'on mettait du riz et c'était bon" dit une ancienne utilisatrice. La trentaine d'habitants souhaite renouveler la fête chaque année afin de mettre en route cet outil. Quant à savoir si les riverains pourront l'utiliser de leur propre chef pour faire leur pain ... La réponse n'a pas été apportée. "Il faut voir !"

 

L'histoire commence en 1992

En 1992, Yannick Le Cocq qui vient d'acheter une longère au Danouët remarque qu'il a un four à pain sur son terrain. Il se dit que ce serait une bonne idée de le remettre en état. La tâche s'avère être plus difficile que prévu. Le village ne compte alors que six habitants. Quelques années plus tard, en 1998 le village s'étant enrichi de forces vives - il compte maintenant une vingtaine d'habitants - l'idée est lancée de fédérer anciens et nouveaux-venus autour de la remise en route du vieux four.

Depuis une dizaine d'années, chacun "met la main à la pâte" et comme l'oiseau fait son nid "petit à patit", pierre après pierre les murs ont été reconstruits, puis le toit et enfin le four.

Yannick et ses amis sont fiers de leur exploit. Ils espèrent renouveler, chaque année, la fête du pain du Danouët.