Noces d'or

Françoise et Claude Camard, Louisanne et François Raoult, Marie-Paule et Rémi Le Bars.
Ils s'étaient mariés, à Pordic (Côtes-d'Armor), le même jour, le 15 mars 1972. Ils ont fêté leurs noces d'or ensemble.

Paulette Camard, la maman, les frères, surs, beaux-frères et belles-surs se sont retrouvés lors de la cérémonie des noces d'or de Françoise et Claude Camard, Louisanne et François Raoult, Marie-Paule et Rémi Le Bars, célébrée par Roger Ferret. | OUEST-FRANCE

Mardi, afin de renouveler leurs vux de mariage, cinquante ans après, Françoise et Claude Camard, Marie-Paule et Rémi Le Bars et Louisanne et François Raoult, ont été reçus en mairie de Pordic (Côtes-d'Armor) par Roger Ferret, adjoint à l'administration générale.

Les trois couples se sont en effet mariés le mercredi 15 mars 1972, en présence des caméras de FR3 Bretagne. "Sans nous en informer, Jean Trévily et Jean Rault, le maire et l'adjoint qui nous ont mariés, avaient prévenu les journalistes afin de relater l'événement à la télévision. À l'issue de la cérémonie, un motard de la gendarmerie a pris la bobine pour l'envoyer rapidement au siège de la télévision, à Rennes", explique Claude.

« Nous avions prévu de nous marier à des dates différentes »

Louisanne, Marie-Paule et Claude sont issus de la même fratrie, deux surs et un frère. Ce 15 mars 1972, leurs parents, Francis et Paulette, fêtaient leurs noces d'argent. "Au début, nous avions prévu de nous marier dans la même année, mais à des dates différentes. François et moi avions fixé une date vers le 7 mars", se rappelle Louisanne.

"J'ai dû attendre d'avoir 21 ans pour pouvoir me marier car mon père ne voulait pas que je me marie avant la majorité", souligne Françoise. "On avait prévu de nous marier en août", ajoute Marie-Paule. "Pour finir, on s'est dit : pourquoi ne pas nous marier le 15 mars, le jour des 25 ans de mariage de nos parents", explique Louisanne.

"Le plancher de la mairie étant fragile pour accueillir les invités, les mariages civils se sont déroulés dans la salle du patronage. On n'a pas eu droit aux cloches à la sortie de l'église car le clocher était en réparation. Et on a dû sortir par une porte latérale car un échafaudage bloquait l'entrée principale de l'église", souligne Rémi. Le repas s'est déroulé dans la salle des fêtes, qui a accueilli pour le repas du midi 250 convives et pour celui du soir 450.

Claude et Françoise se sont rencontrés au patronage. "On faisait partie de la troupe de théâtre", souligne Françoise. Marie-Paule et Rémi se sont connus au bal de Goudelin, un dimanche soir. "Rémi était de Gommenec'h", précise Marie-Paule. "On s'est connus grâce à papa qui était allé chercher François pour conduire le tracteur de la Cuma. Je t'ai cherché pour conduire un tracteur et non pour prendre ma fille, disait papa avec humour", se rappelle Louisanne.

Les trois noces d'or se sont déroulées en présence des frères et surs, beaux-frères et belles-surs et de la maman, Paulette, 95 ans, qui a eu 8 enfants, 15 petits-enfants et, à ce jour, 33 arrière-petits-enfants.

Article et photo de ETES Dominique - parus dans Ouest-France du 16 mars 2022 -
Edition de Saint-Brieuc